Le stress chez les enfants (6)

Le stress toxique

images (stress)

Il peut résulter de l’impact d’événements stressants qui sont chroniques ou incontrôlables, et/ou de situations où l’enfant n’a pas accès au soutien d’adultes attentionnés.

Selon des études, l’activation forte et fréquente de notre système de gestion de stress en réponse à un stress toxique, peut avoir des répercussions négatives sur le développement du cerveau. Dans des situations extrêmes, comme les cas d’abus graves et chroniques, le stress toxique peut engendrer le développement d’un cerveau plus petit. L’exposition sévère au stress toxique peut changer le système de gestion du stress, de sorte qu’il réagisse fortement à des événements qui pourraient ne pas être stressants pour d’autres.

L’élément essentiel qui rend le stress «toxique», est l’absence de relations stables et empreintes de bienveillance qui aident l’enfant à faire face aux problèmes, et donc ramène la réaction de stress physiologique au point de départ.

Lorsque les jeunes enfants n’ont pas accès à des soins stables et empreints de bienveillance, et qu’ils doivent faire face à un facteur de stress grave, les élévations constantes des hormones du stress ainsi que l’altération des niveaux des composés chimiques clés du cerveau, produisent un état physiologique interne qui dérègle l’architecture du cerveau en développement et peut mener à des difficultés d’apprentissage, de mémoire et d’autorégulation. La stimulation continue du système de réaction de stress peut aussi avoir des conséquences sur le système immunitaire et d’autres mécanismes qui règlent le métabolisme, ce qui peut mener à un seuil d’activation plus bas et permanent, la vie durant.

(Nos enfants et le stress, La Fondation de psychologie du Canada)

Publicités