Connaître estompe les inquiétudes (6)

6. Le développement de l’enfant n’est pas linéaire

jeu-de-bebe-haba-143454_L

À un certain stade de son développement, l’enfant peut sembler ne rien apprendre de nouveau pendant une période donnée, et ensuite avancer à un rythme accéléré. Son développement se fait en dents de scie. Quand son énergie se porte sur un aspect précis de son développement, les autres sphères connaissent souvent une évolution plus lente; par exemple, quand il s’intéresse particulièrement aux mots, il risque fort de ne pas démontrer de nouvelles habiletés sur le plan moteur.

(Le développement de l’enfant au quotidien du berceau à l’école primaire, Francine Ferland, éditions de l’Hôpital Ste-Justine, p. 23 – 24 – 25)

Publicités

Connaître estompe les inquiétudes (5)

5. Tout enfant présente des préférences et des caractéristiques individuelles qui se reflètent dans son comportement

Le caractère unique de l’enfant se manifeste non seulement dans son rythme de développement, mais aussi dans ses préférences: l’un adore entendre de la musique, l’autre préfère les livres d’images et un autre, enfin, privilégie tout ce qui lui permet de bouger. Chacun a également ses caractéristiques, qui varient de l’un à l’autre, notamment: l’humeur générale, les réactions à la nouveauté (nouvel aliment, nouvelle personne, nouveau lieu), le niveau d’activité et l’intensité des réactions. Cela témoigne du tempérament

Livres 1

Ce caractère unique de l’enfant rend l’expérience de développement tout aussi unique; en suivant des étapes communes à tous, chaque enfant y apporte sa couleur personnelle. C’est pourquoi l’arrivée d’un nouvel enfant dans une famille signifie toujours le début d’une nouvelle aventure, et non la répétition de ce qui s’est passé avec un aîné.

(Le développement de l’enfant au quotidien du berceau à l’école primaire, Francine Ferland, éditions de l’Hôpital Ste-Justine, p. 23 – 24 – 25)

Connaître estompe les inquiétudes (4)

4. Tout enfant se développe à son propre rythme

nino-pinguoin-premiers-pas

Malgré la prévisibilité des étapes de développement, chaque enfant les franchit à son rythme. Globalement, l’un se développe plus rapidement, l’autre plus lentement, et cela témoigne de l’individualité de chacun.

D’une sphère à l’autre du développement, on peut aussi noter des différences entre les enfants: celui-ci commence à marcher plus tôt que celui-là, mais ce dernier dit ses premiers mots plus jeune que le premier. Quand il y a deux enfants dans une famille, il est facile de remarquer ces différences de rythme. Évitons de les interpréter comme un indice à l’effet que l’enfant serait plus ou moins intelligent qu’un autre. En fait, il ne s’agit que d’une manifestation de son caractère unique.

(Le développement de l’enfant au quotidien du berceau à l’école primaire, Francine Ferland, éditions de l’Hôpital Ste-Justine, p. 23 – 24 – 25)

Connaître estompe les inquiétudes (3)

3. Le développement est cumulatif

enfant qui mange à la cuillère

Chez l’enfant, toute nouvelle habileté s’ajoute aux précédentes et peut être appliquée à divers contextes. Ainsi, le fait de pouvoir diriger une cuillère à sa bouche s’ajoute à l’habileté première de la saisir. Cette capacité à saisir les objets et à les diriger vers un point précis sera également mise à profit pour se brosser les dents ou se coiffer.

(Le développement de l’enfant au quotidien du berceau à l’école primaire, Francine Ferland, éditions de l’Hôpital Ste-Justine, p. 23 = 24 – 25)

Connaître estompe les inquiétudes (2)

2. Chez un enfant le développement se fait de façon logique;

enfant qui découpe

L’enfant développe d’abord des habiletés simples et ensuite des habiletés plus complexe. Par exemple avant de faire des phrases, l’enfant utilise un seul mot pour communiquer. Il découpe une ligne droite avant de faire le contour d’une forme géométrique. Ce principe du simple au complexe semble évident, mais parfois, en tant qu’adulte, nous ne reconnaissons pas les étapes préalables à chaque nouvelle habileté et nous proposons à l’enfant des activités qui lui demandent de sauter des étapes.

(le développement de l’enfant au quotidien du berceau à l’école primaire, Francine Ferland, éditions de l’Hôpital Ste-Justine)

Connaître estompe les inquiétudes

Le non savoir de certaines choses peut entraîner chez les parents des inquiétudes ou malaises. Dans cette section je vais essayer de clarifier certains points super intéressants à conscientiser. Le point de départ consistera donc par l’énumération de quelques principes de base qui régissent le développement de l’enfant. Les six premiers points sont tirés du livre «le développement de l’enfant au quotidien du berceau à l’école primaire, Francine Ferland, éditions de l’Hôpital Ste-Justine, p. 23 – 24 – 25)

Le développement d’un enfant suit un ordre prévisible

Les-jouets-pour-bebes-sont-ils-toxiques_exact441x300

Dans des conditions normales, la séquence de développement que suit l’enfant est la même pour tous; il est donc possible de la prévoir. Par exemple, tout enfant apprend à tenir la position assise avant d’être capable de se mettre debout. De même, l’enfant découvre les propriétés des objets (tel objet est dur, tel autre est rond) avant de savoir les utiliser. Le fait de connaître la séquence de ses habiletés permet d’apprécier le développement de l’enfant dans ses plus petites acquisitions et d’entrevoir les habiletés à venir.